Méditation: ses bienfaits sur la pratique sportive
Guides
Méditation: ses bienfaits sur la pratique sportive

Les effets bénéfiques de la pratique de la méditation dans la vie quotidienne ne sont plus à démontrer. Qu’en est-il dans le sport ? De nombreux athlètes de haut niveau vantent les nombreux bienfaits de la méditation et se mettent à pratiquer cette technique. Emilie, infirmière, hypnothérapeute et relaxologue nous explique les bienfaits des pratiques méditatives sur notre activité sportive.

1/La méditation, pratique parfaitement adaptée au sport

Contrairement à ce que beaucoup croient, faire de la méditation ne signifie pas forcément être en position assise, en posture du lotus, dans un temple shivaïte… En effet, la méditation de pleine conscience ou mindfulness, remise au goût du jour grâce aux travaux de recherche d’un médecin, le Dr Jon Kabat-Zin, au milieu des années 2010, est une attitude d'attention, de présence et de conscience vigilante, qui peut être interne (sensations, pensées, émotions, actions, motivations…) ou externe (au monde environnant, bruits, objets, événements…). Ainsi, lorsque nous pratiquons des exercices physiques, nous pouvons choisir de les vivre en pleine conscience.
Si nous prenons l’exemple de la course à pied, nous pouvons choisir de courir simplement en mettant mettre un pas devant l’autre ou nous pouvons choisir de vivre le moment présent…Ce choix de la pratique méditative s’applique à tous les types de sport : yoga, marche, natation


2/Du confort dans l’effort

Prenons l’exemple de la course à pied, mon activité physique favorite, un matin d’hiver. Je commence doucement, pour laisser au corps le temps de s’échauffer, de se mettre dans le mouvement, jusqu’à ce que la vitesse de croisière s’installe. Le corps court, avec ou sans moi, consciente ou non...
Si je décide de prendre pleinement conscience de mon corps, je ressens alors la sensation du froid qui me pince les cuisses, qui me brule le nez… Mais plus je rentre dans le mouvement en pleine conscience, plus je vis l’instant présent, plus je sens que mon corps, qui était au préalable endolori, empli de tensions musculaires, s’éveille et s’apaise. Il a su trouver du confort dans l’effort, du plaisir dans ce qui était au départ pénible.
Prendre conscience de mon corps m’a permis de me relâcher, de libérer des hormones de plaisir, et de me donner l’envie de recommencer. Et lorsque mon corps décélère, car il a atteint le point final, je le sens léger, délassé, dénoué. Et je prends alors conscience que mon énergie, si basse avant l’effort, est dopée par le réconfort. Méditer profondément pendant l’effort m’a permis de trouver un confort maximal.


3/Amélioration des performances

Cette prise de conscience profonde est un aller- retour entre le corps et l’esprit. On peut choisir de porter son attention sans cesse au corps pour focaliser sur les sensations physiques, ou observer nos pensées, sans nous laisser embarquer, l’idée étant de les laisser passer.
Ce qui est intéressant, c’est que vivre en conscience, c’est-à-dire porter son attention sur l’instant présent, se mettre à l’écoute de sa respiration et de ses sensations corporelles, entraîne à surmonter les obstacles mais stimule aussi le plaisir de l’effort. Être en conscience permet de sortir du mode « pilote automatique ».  Et lorsque l’on est dans le plaisir, on devient plus performant, et on obtient alors de meilleurs résultats. Voilà pourquoi de nombreux sportifs de renom ont intégré des séances de méditation dans leurs entraînements !


4/Un excellent moyen d’être heureux

Pratiquer la méditation a donc de nombreuses vertus, sur le confort pendant l’effort ou sur les performances. L’avantage le plus important à mes yeux ? Combiner sport et méditation rend heureux ! C’est en tout cas ce qu’avancent les chercheurs de l’université de Rutgers, dans une étude publiée dans la revue Translational Psychiatry. 52 femmes et hommes, dont 22 diagnostiqués dépressifs, ont suivi un programme sportif alternant 30 minutes de pleine conscience (comprenant des exercices de respiration et une marche méditative durant laquelle ils devaient porter une attention particulière au bruit de chacun de leur pas) suivis de 30 minutes de sport, le tout pendant 2 mois. Avant et après chaque session, chacun des cobayes remplissait un test visant à mesurer leur taux de concentration durant l’effort et leur humeur. Résultat ? Les 22 personnes souffrant de dépression ont vu une réduction des symptômes de près de 40%. Tous les autres ont déclaré se sentir davantage heureux qu’au début de l’expérience. Méditer et faire du sport permettrait non seulement de trouver la sérénité, d’apaiser le mental mais aussi un excellent moyen de lutter contre les angoisseset de se sentir plus heureux.

La pratique régulière de la méditation dans l’activité sportive a donc de nombreux atouts…Etes-vous prêtes à chausser vos baskets et à faire du sport en pleine conscience ?  Ne reste plus qu’à apprendre à méditer



Bien Aimée s'écrit avec vous et pour vous

Suivez nous sur @bienaimeewithlove